Christa de Carouge, l’hommage de la Cité sarde

Jusqu’au 16 décembre, le Musée de Carouge bouleverse sa programmation pour consacrer une magnifique exposition à l’architecte du vêtement, récemment disparue,  Christa de Carouge.

Née Christa Furrer en 1936, l’esthétique est inscrite dans sa génétique. Fille d’une mère couturière et d’un père cuisinier, elle découvre le graphisme à Zurich et s’inspire des lignes épurées de le Bauhaus et le Corbusier. Graphiste de métier, c’est lorsqu’elle s’installe à Genève, dans la boutique de son mari, qu’elle côtoie le monde de la couture. Un domaine qui ne lui est pas si inconnu puisque sa grand mère était couturière et son grand-père tisserand. Un divorce et une ouverture d’arcade à Carouge en 1978 aboutissent sur une demande particulière: adopter le nom « de Carouge ». Installée à la rue Saint-Victor pendant plus de vingt ans, cette Carougeoise d’adoption a marqué le paysage de la mode helvétique.

L’architecte du vêtement
Celle qui n’aimait pas parler de « mode » mais plutôt d’habit-habitat incitait les personnes à « habiter » un vêtement. On se souvient de cette exposition au Kunsthaus de Zoug où le visiteur était prié de toucher et d’essayer quelques pièces de la designer. Une volonté de la créatrice afin que le spectateur puisse réfléchir sur le vêtement et son appropriation. Comme les architectes, elle travaille avec un vêtement mis à plat sur le sol. Loin de l’image éphémère de la mode, Christa de Carouge parlait de durabilité et de confort pour décrire ses créations.

Exposition Christa de Carouge au Musée de Carouge, ©Aurélien Bergot / Musée de Carouge

Noir c’est noir
Partie intégrante de l’identité de la styliste, le noir se retrouve dans son univers qui est loin d’être triste et monochrome. Celle qui avait réussi à convaincre les Carougeois « que le noir, somme de toutes les couleurs, était la couleur de la vie », avait fait défiler les habitants à travers la Cité Sarde. Et pourtant, dans l’exposition présentée à Carouge, on retrouve des références à d’autres teintes présentes dans son oeuvre telles que le rouge, le bleu ou encore le curcuma.

Hommage très personnel
Géraldine Glas et Klara Tuszynki, commissaires de l’exposition, ont opté pour une approche très personnelle. « Nous avons plutôt cherché à retranscrire nos impressions sur le travail et la vie de Christa de Carouge, dans le but de raconter son histoire, y compris par les personnes qui ne la connaissent pas. Nous avons ainsi choisi de parler de différents aspects de sa vie, de son travail et de montrer des vêtements récents et, d’autres plus anciens. »
Au Musée de Carouge, découvrez le parcours de cette artiste talentueuse ainsi que de magnifiques photographies réalisées notamment par deux artistes qui ont longtemps collaboré avec Christa de Carouge: Erick Julia à Genève et Vincent Schambacher à Zurich.

Exposition Christa de Carouge au Musée de Carouge, © Aurélien Bergot / Musée de Carouge

Visites commentées
Les mercredis 17 octobre et 14 novembre à 18h
Par Géraldine Glas et Klara Tuszynski, co-commissaires de l’exposition
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Art Carouge
Le samedi 3 et le dimanche 4 novembre
Horaires exceptionnels de 11h à 18h
www.artcarouge.ch

www.carouge.ch