Le Musée international d’horlogerie présente ses acquisitions 2018 au public

Depuis le jeudi 14 mars, Le Musée international d’horlogerie (MIH), situé à la Chaux-de-Fonds, dévoile sa première exposition temporaire de 2019. Une magnifique collection exceptionnelle de plus de 200 objets acquis en 2018 –au travers de dons ou achetés grâce aux ressources mises à disposition du musée par l’association d’amis (amisMIH) – s’installe dans le magnifique bâtiment jusqu’au 29 février 2020.

Les Courvoisier ouvrent le bal


Carnet de bal, Fritz Courvoisier, La Chaux-de-Fonds, v. 1850 © MIH, V. Savanyu

Une montre lovée dans un carnet de bal datant du milieu du XIXe siècle et signé Frédéric-Alexandre (Fritz) Courvoisier, un commandant de la troupe révolutionn

aire qui marcha sur le château de Neuchâtel pour renverser le gouvernement royaliste et instaurer la république en 1848, fait partie de l’exposition. Le carnet de bal, une pratique courante pour l’époque, permettait aux danseurs et danseuses d’établir une liste des danses et des partenaires sollicités lors d’une soirée. Cet objet se présentait, le plus souvent, sous forme d’un simple carnet mais des versions plus originales et luxueuses ont été retrouvées comme un éventail ou, dans le cas présent, un écrin en or doté d’une montre.

Acquise lors d’une vente aux enchères genevoises, une autre montre signée Courvoisier (Frères) datant de 1850 et présentant deux fuseaux

Montre de poche à double fuseau horaire et indication des 1/5e de seconde, Courvoisier Frères, La Chaux-de- Fonds, v. 1850 © MIH, V. Savanyu

horaires, une seconde centrale pouvant être arrêtée à la demande et un cadran indiquant les 1/5e de seconde, a rejoint la collection du MIH. Se différenciant des montres similaires équipées de deux trains de rouages, le mécanisme de cette dernière n’en comporte qu’un seul. Il faudra attendre 1884 pour que les zones internationales (GMT) s’officialisent !

Réveil à l’auberge !
Une rare horloge d’auberge des années 1900 a été offerte au MIH. Il s’agit d’un dispositif électrique couplé à un mouvement mécanique permettant à la personne de garde de réveiller les clients à différentes heures, entre 1h et 7h30. Un don exceptionnel car ces horloges d’hôtel sont très difficiles à retrouver car peu ont survécu. Il s’agit d’ailleurs du premier exemplaire possédé par le MIH.

Horloge d’auberge, v. 1900 © MIH, V. Savanyu

167 pendulettes à quartz très nineties

Pendulettes Luxor, Le Locle, v. 1990 © MIH, V. Savanyu

Zenith, Branch of LVMH Swiss Manufactures SA a composé un fonds exceptionnel de 167 pendulettes fabriquées par l’entreprise Luxor qu’il a remis généreusement au MIH. Un don qui permet de documenter et communiquer l’étendue stylistique de l’histoire des arts décoratifs horlogers de la fin du XXe siècle. Ces pendulettes ont été fabriquées entre le début des années 1980 et celui des années 2000 et reflètent non seulement la diversité des goûts éclectiques de l’époque mais également l’étendue des relations commerciales de Zenith. Une entreprise qui racheta Luxor dans les années 1970 afin de poursuivre la fabrication de pendulettes en son nom comme au nom d’autres marques prestigieuses telles que : Asprey London, Dunhill, Garrard, Gübelin, Hermès, Paul Buhré, Türler, ou encore Zodiac.

Prototype de montre à quartz développé par l’Institut Battelle pour Omega, v. 1965 © MIH, V. Savanyu

Etoffer ses connaissances concernant la montre à quartz
Des dons particulièrement importants concernant la mise au point de la montre bracelet à quartz en Suisse dans les années 1960 ont été réalisés en 2018. Parmi eux, des archives personnelles de l’un des acteurs majeurs de ces développements, l’ingénieur René Le Coultre. Son concurrent de l’époque, Andreas Rusznyak, alors chercheur et ingénieur à l’Institut Battelle de Genève a également remis un fonds d’archives et d’objets, prototypes et pièces détachées, liés au développement d’une montre à quartz pour le compte d’Omega.

Nouvelles acquisitions de 2018
Rue des Musées 29,
2300 La Chaux-de-Fonds
www.chaux-de-fonds.ch/musees/mih