Maxime Leroy & Sacco Baret, L’art de la plumasserie de Haute-Façon

Maxime Leroy est l’un des derniers artisans plumassier. Son style, son exigence et son inventivité lui valent de signer de nombreuses collaborations dans les domaines de la mode, de l’art, de la photographie, du cinéma et du design.

Maxime Leroy a fait ses armes en exécutant des créations d’une grande technicité pour les maisons de couture Chanel, Givenchy, Jean Paul Gaultier et Louis Vuitton, mais ses œuvres couvrent un spectre toujours plus large, depuis le vêtement jusqu’aux arts décoratifs. Sa connaissance de la plume et sa créativité sont telles qu’aucun support ne l’effraie et qu’il se plaît, au contraire, à exploiter les potentialités plastiques de la plume pour mieux la sublimer. Fort de 10 années d’expérience dans le monde de la plume, il a fondé l’atelier de plumasserie M.Marceau et enseigne au Lycée Gustave feuillet où il a lui-même étudié. « J’ai créé M.Marceau pour sensibiliser une nouvelle génération à cet art en voie d’extinction, tout en développant une approche très personnelle de ce métier, avec des créations graphiques et contemporaines. La mission de M.Marceau est d’ouvrir cette forme d’art à des clients potentiels en vue d’une collaboration, mais aussi de faire connaitre ce merveilleux métier d’art ». Ces créations subliment les objets à l’image de Céline, qu’il a réalisée en 2016 à l’occasion de l’exposition « Double Je » au Palais de Tokyo à Paris. Cette œuvre se compose d’une moto sur laquelle sont apposées de longues plumes taillées rouges et noires qui mettent en valeur chaque courbe de l’engin et accentue poétiquement son agressivité. L’exposition a également accueilli la série Médusa qui rassemble des masques troublants, des pièces uniques qui rappellent tour à tour un envol de corbeaux ou la silhouette inquiétante d’un serpent.

Paul Baret, Jayma Sacco, Maxime Leroy
Maxime Leroy et la Maison Sacco Baret

Maxime Leroy est le cofondateur de la marque de luxe française Sacco Baret. Avec les designers Paul Baret et Jayma Sacco, il a développé une ligne de produits haut de gamme, comprenant des chaussures, des sacs et tout récemment des parures associant cuir, plume et métal.
Maxime apporte à Sacco Baret son audace, sa vision et son savoir-faire, tout en affirmant son style au fil des créations. Tandis que Paul Baret, bottier français récompensé par la maison Chanel pour sa collection capsule de fin d’études, apporte une expérience inégalée de la chaussure. De son côté, Jayma Sacco-Baret obtient son diplôme des Beaux-Arts, avec spécialisation dans la mode, du prestigieux Fashion Institute of Technology à New York. À l’issue de son cursus, elle a travaillé dans de grandes maisons telles que Isaac Mizrahi, Carolina Herrera, J. Mendel et Delman Shoes. C’est tout naturellement qu’elle a rejoint le projet suite à sa rencontre avec Paul Baret. Les trois fondateurs ont scellé leur association sur leur amour pour l’artisanat authentique et le minimalisme de l’art à la française.

De cette union est née la Maison Sacco Baret et ses créations originales. Inspiré par le savoir-faire de plusieurs siècles, Sacco Baret est avant tout la mise en œuvre du souhait partagé par ses créateurs : Insuffler un vent de modernité à la plume au travers des collections – Plumasserie de Haute-Façon. La maroquinerie, les souliers, où encore tout récemment les bijoux, présentent des silhouettes au design sculptural contemporain. Dans chacune de ces pièces, le vélin s’harmonise avec des plumes exquises créant des styles classiques et pourtant exotiques, concentrant le meilleur de l’artisanat français et italien. L’embellissement par la plume est précis et calculé puisque chacune est choisie avec soin et appliquée à la main. Une fois les plumes sélectionnées et calibrées, elles sont lavées et passées à la vapeur afin de restaurer leurs couleurs et leurs textures puis coupées et formées en vue de la technique choisie et enfin déposées à la main. Certaines finitions demandent jusqu’à sept heures de travail, ce travail méticuleux donne un produit unique, sur mesure, éblouissant et numéroté selon l’édition.

Masques «Medusa»

Le sac « Vendôme », a été inspiré par le plus vieux symbole du luxe français, l’emblématique Place Vendôme. Entièrement réalisé à la main par des artisans italiens, il est réinterprété personnalisé et sublimé par la plume – des médaillons de paon aux crosses d’aigrette, tout est possible. Le service de personnalisation est là pour répondre aux désirs de plume les plus extravagants. Chaque pièce est réalisée par la main de l’artisan plumassier à limage de la basket Haute-Façon « Beaubourg », la première pièce créée par Sacco Baret. Conçue et présentée lors de l’exposition d’inauguration du musée d’art moderne MAMO à Marseille, la « Beaubourg » évolue au fil des différentes ré-interprétations du plumassier et toujours en éditions limitées. Sacco Baret c’est aussi des bijoux comme la broche « Floral Abstraction » Imaginée comme une ode à l’art de la plumasserie, plaquée or et inspirée par les broches à chapeaux des années 1800, elle met en valeur différentes approches de la même plume d’oie.

Moto «Céline»

Conscient et soucieux de l’environnement, Sacco baret défend une mode éthique et sélectionne les plumes de façon sûre et durable puisque la quasi-totalité des plumes qui ornent les créations de la maison est issue de la mue naturelle des oiseaux.

Le génial Maxime Leroy et la très belle maison Sacco Baret honorent le savoir-faire français en réintroduisant cette technique délicate et presque oubliée de la plumasserie – l’art de préparer et d’appliquer des plumes à la main – et ceci à travers un design raffiné et contemporain.

www.saccobaret.com
www.m-marceau.com