Sotheby’s célèbre la haute joaillerie du XXe siècle

La prochaine vente de haute joaillerie chez Sotheby’s Genève mettra en exergue de sublimes créations Art Déco, ainsi que de magnifiques bijoux signés datant de la deuxième moitié du XXe siècle. L’équipe internationale de spécialistes en joaillerie a rassemblé une sélection de bijoux d’exception qui témoigne de l’évolution du design au siècle dernier, des années 1920 et 1930 à nos jours. Aperçu non exhaustif de cette vente qui comprendra plus de 450 lots et se tiendra le 13 novembre à Genève. 

« La sélection de bijoux que nous offrirons en novembre nous permet d’explorer les thèmes les plus importants de la création joaillière du XXème siècle. Elle comprend notamment de sublimes pièces signées Cartier datant de la période Art Déco, dont l’attrait n’a cessé de s’amplifier que ce soit à New York, Paris, Genève ou Shanghai. En vedette, un superbe bracelet orné d’un saphir cabochon de Birmanie qui pour moi représente parfaitement le design indémodable des années 1920. Viennent compléter la vente d’importants bijoux issues des décennies suivantes, qui témoignent de l’art des grands joailliers de l’ère moderne tels que Bulgari, Harry Winston et JAR. » complète David Bennett, Président du département international de haute joaillerie.

Trésors art déco issus d’une collection américano-asiatique
Parmi les lots phares se trouve une sélection d’extraordinaires bijoux emblématiques Art Déco, l’une des périodes les plus admirées de la création joaillière et très recherchée aux enchères. Notons en particulier un groupe de pièces issues d’une importante collection américano-asiatique, assemblées au cours de cinq décennies par une collectionneuse auprès des plus importantes maisons joaillières du XXe siècle, dont Cartier, Van Cleef & Arpels et le « roi du diamant » Harry Winston. D’un intérêt tout particulier, un extraordinaire bracelet Art Déco en saphirs et diamants créé par Cartier en 1927, soit durant l’apogée créatrice de la prestigieuse maison. Le bracelet est serti d’un sensationnel saphir birman de 47,07 carats, ainsi que de deux magnifiques diamants de couleur D et taille poire pesant 9,27 carats et 8,60 carats (estimation : 2 000 000 – 3 000 000 CHF / 2 000 000 – 3 000 000 $).

Parmi les autres lots phares de cette collection figure une autre pièce emblématique des créations Art Déco de Cartier: une broche sertie de saphirs et de diamants datant de 1937. Cette pièce reflète également l’évolution du design Cartier : au gré de leur recherche de formes toujours plus linéaires et architecturales, adaptées à l’ère des machines, les symboles tels que l’éventail deviennent de plus en plus abstraits (estimation 150 000 – 250 000 CHF / 150 000 – 250 000 $).

Les années « folles»
Connues pour le design avant-gardiste et l’expérimentation des matières, les années 1920 – 1930 ont la cote sur le marché des enchères. Les collectionneurs avisés noteront sans doute cet élégant diadème en diamants, création des années 1930 de Cartier, provenant de la collection de Sir John Smith, banquier et philanthrope britannique (estimation 250 000 – 370 000 CHF / 250 000 – 370 000 $).

Evoquant le modernisme des années 1920, un superbe sautoir créé par Chaumet en 1929 a fait partie de l’exposition « Chaumet en Majesté » cet été au Grimaldi Forum à Monaco (estimation 300 000 – 500 000 CHF / 300 000 – 500 000 $).

Ce fabuleux pendentif en émeraudes et diamants, pouvant également se porter en broche, est une création de Cartier datant de 1927. Elle fait partie des pièces illustrées dans l’ouvrage de référence Cartier, signé Hans Nadelhoffer et publié en 1984. Les émeraudes proviennent de Colombie – région la plus convoitée pour ces pierres précieuses. L’effet de contraste entre les formes organiques des pierres et la monture sertie de diamants reflète parfaitement le design des années 1920 (estimation 150 000 – 250 000 CHF / 150 000 – 250 000 $). 

Les années 1970
Cette magnifique paire de boucles d’oreilles serties d’émeraudes de Colombie et diamants est signée Harry Winston incarne le style des années 1970. Elle a autrefois fait partie de la collection de Son Altesse la Princesse Salimah Aga Khan (estimation 1 500 000 – 2 500 000 CHF / 1 500 000 – 2 500 000 $). Deux émeraudes pesant 11,33 carats et 11,94 forment la partie supérieure de chaque boucle; deux autres émeraudes en forme de gouttes, qui peuvent se détacher, pèsent 21,64 et 22,29 carats.

Ce collier en émeraudes et diamants de Cartier (estimation 3 500 000 – 4 500 000 CHF / 3 500 000 – 4 500 000 $) a également fait partie de la collection de Son Altesse Salimah Aga Khan. Il est serti d’émeraudes de Colombie, origine la plus recherchée de toutes pour ces pierres précieuses. Le collier lui-même comprend trois émeraudes pesant 14,56, 14,65 et 28,79 carats, ainsi que deux émeraudes cabochon de 4,34 et 4,69 carats se portant sur la nuque. La partie détachable du bijou est constituée de deux émeraudes taille goutte de 50,65 carats et de 51,32 carats.

Autre bijou de la même période, ce collier en saphirs et diamants signé Bulgari illustre parfaitement le style audacieux qui a fait la renommée de la maison italienne dans les années 1970 (estimation 300 000 – 500 000 CHF / 300 000 – 500 000 $). Cette création a fait partie de la collection personnelle de l’actrice américaine Faith Domergue, star de la même génération que Marilyn Monroe connue pour ses rôles d’héroïne apeurée dans des films de science fiction et d’horreur des années 1950.

Créations contemporaines et pierres d’exception
Les amoureux de bijoux contemporains seront également séduits grâce à une très belle sélection de creations et de pierre précieuses illustrant le savoir-faire des maîtres joailliers d’aujourd’hui.

Les créations de Joel Arthur Rosenthal – connu sous le nom de JAR – atteignent souvent des prix élévés aux enchères. Considéré comme l’un des plus talentueux joailliers de sa génération, son talent hors pair est représenté dans la vente du 13 novembre par cette paire de clips d’oreilles sertis d’améthystes, de saphirs de Ceylan et de diamants (estimation 200 000 – 300 000 CHF / 200 000 – 300 000 $).

Cette captivante bague signée Cartier est ornée d’une émeraude de Colombie pesant 9,39 carats (estimation 200 000 – 300 000 CHF / 200 000 -300 000 $).

Parmi les diamants et pierres précieuses de la vente se démarquent un sublime diamant bleu Fancy Vivid Blue de 3,03 carats (estimation 3 700 000 – 4 700 000 CHF / 3 700 000 – 4 700 000 $), ainsi qu’un élégant diamant rose Fancy Intense Purple-Pink pesant 6,03 carats (estimation 2 500 000 – 3 500 000 CHF / 2 500 000 – 3 500 000 $).

Expositions publiques
Hong Kong: 21 – 22 octobre
Taipei: 24 – 25 octobre
Singapour: 27 – 28 octobre
New York: 1 – 2 novembre
Genève: 8 – 13 novembre

www.sothebys.com